Comment gérer un projet de traduction

Je me pose de nombreuses questions sur le métier de traducteur indépendant, et parmi elles, la suivante : comment gère-t-on un projet de traduction de A à Z ? Le livre Comment gérer vos projets de traduction de Nancy Matis (aux éditions EdiPro) m’a apporté des éléments de réponse sur ce point-là. (Livre qui est maintenant disponible en version anglaise, pour celles et ceux qui préfèrent lire dans la langue de Shakespeare.)

On y trouve une description exacte de tous les types de projets que l’on peut avoir à traiter : documentation, logiciel, multimédia, web… On a aussi droit à une liste des étapes linguistiques (création de glossaire, traduction, révision) mais aussi des étapes techniques auxquelles on n’échappe pas forcément (mise en page, localisation d’images, compilation du logiciel localisé…).

Mais pour moi, la partie la plus importante vient après, lorsque l’auteur explique concrètement comment analyser le projet, établir un devis adéquat puis un bon de commande. Ensuite vient le travail de traduction en lui-même, avec les tâches qui l’accompagnent : les rapports périodiques sur l’avancement et le suivi financier. Et après avoir finalisé le travail et livré les fichiers, il s’agit encore d’établir la facturation et d’archiver ses données.

Au final, la traduction est le coeur du métier, mais si l’on s’arrêtait à cela, il n’y aurait pas de projets de traduction… J’aime cette façon de travailler : il faut être compétent dans son domaine, tout en faisant preuve de polyvalence.

Publicités